From senses to expertise

Comment devenir nez ?

Jeudi 04 mai 2017 Actualités
Photo étudiants en formation pour devenir nez

Le projet de devenir "nez"

Vous avez peut-être du plaisir à sentir et au mieux une véritable passion pour les parfums.
Votre souhait de devenir "nez" est ambitieux mais loin d'être inaccessible. 
Tout d'abord il faut préciser que l'expression "nez" est une appellation commune qui recoupe en fait plusieurs métiers (en plus de désigner l'organe olfactif).
Les 2 principaux sont :

  • parfumeur-créateur
  • évaluateur

Ces métiers s'apprennent et ne nécessitent pas de don olfactif particulier. Votre motivation et une excellente formation vous aideront à concrétiser ce projet professionnel dans la parfumerie "fine" ou la parfumerie "fonctionnelle".
Voici le témoignage de Clémence Besse, Alumni ISIPCA 2006 et Designer Olfactif pour la société Parfum en Scène :

Pour se projetter dans les métiers

Les employeurs des "nez" sont aujourd'hui essentiellement :

  • les fabricants de matières premières olfactives (Firmenich, Givaudan, IFF, Robertet, Symrise, Takasago...)
  • les industriels (Henkel, Johnson&Johnson, P&G, Unilever...) des produits d'hygiène de grande consommation pour le corps (bodycare) ou pour la maison (homecare)
  • les laboratoires intégrés des marques de luxe très connues (Cartier, Hermes...) ou plus confidentielles (Annick Goutal...)

Les fabricants de matières premières agissent dans le secteur de la parfumerie comme des agences de création au service des marques de parfumerie "fine". A partir d'un brief d'une marque, une équipe de création composée au minimum d'un parfumeur créateur, d'un évaluateur et d'un préparateur, va réaliser des propositions de "jus" pour le client.
Lorsque le parfumeur est intégré à la maison de parfums, alors le processus de création s'effectue essentiellement en interne.
Pour la parfumerie dite "fonctionnelle" (lessive, parfum d'ambiance, produits de soin...), la répartition du travail créatif suit la même logique et peut donc être réalisé par l'entreprise qui commercialise le produit final ou par un fournisseur.
Le parfumeur-créateur travaille à l'ogue à parfums qui est en fait une paillasse surmontée d'étagères garnies de matières premières. Il va écrire la formule.
L'évaluateur agit comme un guide qui va accompagner le parfumeur dans la compréhension des besoins du client. 

Pour se former

Il existe plusieurs solutions, allant de l'autoformation aux écoles internes des fabricants de matières premières. Bien entendu, on vous recommande chaudement l'école qui a construit, par la formation, l'histoire du parfum français depuis plus de 45 ans. Cet établissement fondé par la famille Guerlain a formé et forme de très nombreux talents, tout en tissant une étroite relation avec chacun des acteurs professionnels du secteur de la parfumerie. Il s'agit effectivement de l'école ISIPCA.
Les autres acteurs de la formation pour devenir "nez" sont essentiellement des universités préparant un diplome lié à l'olfaction et des établissements privés spécialisés. Ils sont répartis surtout en Europe et en Asie. Certains d'entre eux ont un lien avec ISIPCA par le partenariat ou parce qu'ils ont été fondés par des anciens.

La clé pour réussir réside dans la bonne adéquation créativité et solides connaissances en chimie. Le travail en laboratoire constitue une bonne partie du quotidien d'un parfumeur. Mais il a aussi besoin de puiser dans sa culture générale et un quotidien riche pour rester inspiré. Beaucoup de "nez" trouvent dans leur imagination la "mélodie olfative" avant de la formuler devant l'orgue à parfums. Si vous avez des affinités scientifiques et une sensibilité artistique, vous devriez trouver là une formation et des métiers dans lesquels vous prendrez beaucoup de plaisir.